Des utilisateurs parlent de leurs aventures avec leurs déambulateurs

Choisir le bon déambulateur peut être une expérience difficile. Il n’est pas toujours facile d’accepter que vous ayez besoin d’aide et de trouver un rollator qui vous convienne vraiment. C’est pourquoi nous aimerions partager 5 témoignages d’utilisateurs de rollators qui ont finalement trouvé le rollator qui leur convient.

« Pour mon fils, c’est la chose la plus normale du monde »  – Lilian

Lilian Finn :  « Quand je regarderai en arrière sur ma vie, que voudrais-je avoir accompli ? L’une des choses les plus importantes pour moi, c’est d’être présente pour mon fils Nox. Même si je ne peux plus faire ce que je faisais avant, être présente prend désormais une forme différente. »

« Ce que je peux encore faire, c’est de l’emmener à l’école de temps en temps. C’est juste à quelques pas de chez nous, l’école est littéralement en face de notre maison. Mais même cette courte distance est trop pour moi… C’est pourquoi je suis toujours extrêmement reconnaissante d’avoir surmonté ma propre barrière, d’avoir laissé tomber le stigma, et d’avoir acheté Rae le Rollator (c’est ainsi que j’appelle mon Trive rollator). Elle se plie parfaitement dans notre petit hall ou dans la voiture, et je peux facilement sortir avec elle. Avec Rae, les petites distances sont gérables et je peux m’asseoir un moment dans la cour de l’école ou en classe.

Pour mon fils, c’est la chose la plus normale du monde. Il ne connaît rien d’autre. Est-ce grave ? Je ne pense pas, car qu’est-ce que la normalité en réalité ? À mon avis, cela diffère pour chacun. Dans mon cas, je suis une transformiste – à la fois sur deux jambes et avec quatre roues ! »

 

 

« Il m’a fallu environ deux mois pour réaliser que j’en avais vraiment besoin et pour en faire mon propre choix… » – Janneke

Janneke a 25 ans. Elle vit aux Pays-Bas et aime se promener et sortir avec ses amis. En raison de sa SEP, elle a des problèmes d’équilibre et de mobilité, entre autres. Son physiothérapeute lui a prescrit un rollator. Cependant, ce n’était pas son propre choix et elle a décidé de reprendre le rollator de sa grand-mère. Elle a eu beaucoup de mal à utiliser son aide pendant les premiers mois. Elle ne voulait pas l’utiliser. Elle a d’abord utilisé son vélo pour l’aider à trouver son équilibre et réduire le risque de chute. Ce n’était pas du tout utile et même un peu dangereux. Pourtant, il lui a fallu beaucoup de temps avant de comprendre qu’un rollator pouvait vraiment l’aider et avant de faire consciemment le choix d’utiliser un rollator elle-même.

Finalement, elle a décidé d’acheter un rollator moderne, le Carbon Ultralight. Le déambulateur de sa grand-mère était beaucoup plus difficile à utiliser et, comme il était démodé, elle recevait souvent des réactions du type « as-tu volé le rollator de ta grand-mère ? ». Aujourd’hui, elle est heureuse d’avoir pris la décision d’utiliser elle-même un déambulateur. Elle a ainsi retrouvé une grande partie de sa liberté. Lorsqu’elle n’utilisait pas le rollator, elle se fatiguait plus rapidement, ce qui signifiait aussi qu’elle était moins active et ne sortait pas avec ses amis. Le rollator fait désormais partie de sa vie, tout comme le vélo. Aujourd’hui, elle trouve qu’il est très important de rester ouvert d’esprit, de multiplier les possibilités. Par exemple, une sortie au supermarché est beaucoup moins fatigante pour elle et elle peut se promener plus facilement avec sa famille car elle peut se reposer davantage.

Source

 

« Au début, je détournais le visage quand les gens regardaient. Plus tard, j’ai remarqué à quel point le support est agréable. Cela a compensé pour tout. » – Stephanie

Stephanie a été diagnostiquée avec la SEP en 2021. Elle a trouvé difficile d’acheter un rollator parce qu’elle n’en a pas toujours besoin, ce qui lui donnait l’impression de ne pas pouvoir le faire. Heureusement que Janneke (la personne précédente dont nous avons parlé dans cet article) lui a donné un coup de pouce, car elle n’a pas toujours besoin de son déambulateur non plus, mais cela l’aide…

Après sa première promenade, elle a remarqué qu’elle était moins fatiguée. Elle a remarqué que beaucoup de gens regardaient et elle a trouvé cela très ennuyeux et inconfortable. Plus tard, elle a remarqué que c’est agréable d’avoir un soutien et ce que cela fait pour elle et, à ses yeux, cela compense tout…

Au début, Stéphanie a utilisé une combinaison d’un fauteuil roulant et du rollator Rollz Flex. Plus tard, elle a décidé d’acheter un Rollz Motion Performance, qui est en fait un rollator 2 en 1. L’idée qu’elle puisse maintenant s’asseoir et être roulée dès qu’elle est trop fatiguée est très rassurante pour elle. Cela signifie également qu’elle n’a pas à se demander si elle sera en mesure d’atteindre la voiture ou non.

Source

 

« Grâce à mon déambulateur, je peux marcher bien droit » – Brigitte

« J’ai 80 ans et j’utilise mon déambulateur depuis trois ans. À l’intérieur, je n’en ai plus besoin, mais en raison de mes vertèbres affaissées, il m’est indispensable quand je suis dehors. Grâce à mon déambulateur, je peux marcher bien droit. En ville, je ne peux vraiment pas m’en passer. Je l’ai acheté en rouge, et il me plaît beaucoup ! »

Source

« Quand je me promène avec Bertha, on m’adresse souvent la parole parce qu’elle est magnifique » – Uli

Uli est atteinte de fibrose pulmonaire, ce qui signifie qu’elle a parfois trop peu d’oxygène dans le sang. Par conséquent, elle doit parfois s’asseoir pour se reposer. Uli aime faire du shopping, mais sans déambulateur, ce n’est plus possible. C’était trop fatigant et elle devait s’asseoir toutes les 20 minutes. Par conséquent, elle devait souvent demander aux gens de se lever et de la laisser s’asseoir. Ce n’était pas facile car il s’agissait souvent de personnes âgées ou d’un groupe de jeunes et il était difficile d’expliquer qu’elle avait un handicap. Elle a aussi souvent reçu la réaction que ça ne se voyait pas. Cela l’a mise très en colère et elle a cessé de partir en shopping. Maintenant qu’elle a un Carbon Ultralight (qu’elle a appelé  » Bertha « ), elle n’y pense plus. Elle se promène et quand elle veut s’asseoir, elle peut simplement s’asseoir sur son rollator. Elle n’a pas besoin de regarder autour d’elle pour voir où se trouve le prochain siège, ce qui lui redonne plus de liberté et d’indépendance.

Source

Nous espérons que ces histoires ont pu vous inspirer. Vous êtes vous-même à la recherche d’un nouveau déambulateur ? Rendez-vous sur notre page de contact et nous vous aiderons à trouver le revendeur le plus proche.

Questions ou plus d'informations